gsbernard.net


Les Hospices du Simplon
et du Gd-St-Bernard

gsbernard.ch


La Congrégation

L'hospice hier et aujourd'hui

Une intuition qui traverse les âges

 

1050 Bernard, archidiacre d'Aoste, fonde un hospice au col du Mont-Joux, pour secourir les voyageurs franchissant les Alpes. Autour de lui se constitue une communauté de chanoines. Offrant l'asile sans rien demander en retour, ces hommes vont même au-devant de la souffrance. Qu'une tempête survienne, les voilà qui partent, de jour comme de nuit, à la recherche d'éventuels passants en détresse, afin de les guider vers la maison protectrice.

Aujourd'hui, le geste de saint Bernard demeure un signe de bonté et de justesse sur le chemin des hommes. A la différence des passants d'hier, qui redoutaient le périple, ceux d'aujourd'hui choisissent délibérément de rejoindre le col. Eté comme hiver, les voyageurs afflluent, randonneurs, pèlerins venus se ressourcer, ou touristes désireux de découvrir un haut lieu du patrimoine spirituel de l'humanité.

L'esprit des apôtres animait Bernard d'Aoste et ses compagnons. Le même esprit d'humilité, de bienveillance et de partage anime toujours la communauté de l'hospice. La communauté de l'hospice consacre chacune de ses journées au travail, à la prière et à l'accueil du prochain.
Fidèles à l'exemple de leur fondateur, ils vivent selon la règle de saint Augustin, Père de l'Eglise, qui prêcha l'Evangile au IVe siècle.
 
Les chanoines ne sont pas des moines: ils vivent en contact permanent avec le monde extérieur, accueillant chaque jour les voyageurs venus de tous les horizons. La communauté religieuse compte également des soeurs oblates qui se consacrent à Dieu dans l'oeuvre d'hospitalité de saint Bernard. Depuis les origines, l'accueil du prochain est la vocation primordiale du Grand-Saint-Bernard. A l'hospice, chacun est reçu, quelle que soit sa religion, selon la devise de la Congrégation: "Ici, le Christ est adoré et nourri".
 
 
La maisonnée est composée de volontaires, bénévoles, salariés ou civiliste, elle soutient la communauté des chanoines dans leur mission d'accueil. Le même esprit d'hospitalité réunit les membres de la maisonnée, venus de toute l'Europe et partageant des convictions religieuses différentes.